Bourgogne Franche Comté Angels | Un nouveau partenaire à nos côtés : Eric Petitlaurent, société INBONIS
17933
post-template-default,single,single-post,postid-17933,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-16.6,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive
 

Un nouveau partenaire à nos côtés : Eric Petitlaurent, société INBONIS

Un nouveau partenaire à nos côtés : Eric Petitlaurent, société INBONIS

Eric PETITLAURENT, Mandataire ad hoc – Conciliateur, dirigeant de la société INBONIS, rejoint nos partenaires et élargit ainsi la palette des services apportés aux porteurs de projets que nous accompagnons.

Parce que les startups, elles aussi, peuvent connaitre des moments difficiles, sa collaboration sera précieuse pour éviter que des difficultés passagères ne se transforment en cessation de paiement.

Après un parcours dans la banque, dont 12 ans sur la région au poste de Directeur du Crédit, Eric PETITLAURENT reprend en 2019 des études de Droit des Entreprises en Difficulté à PARIS1 Panthéon-Sorbonne et s’installe l’année suivante Mandataire ad hoc – Conciliateur. Basé à Dijon, il intervient sur la région, notamment auprès de START-UP, PME et ETI.

Anticiper, Prévenir…..

Spécialiste du traitement préventif des entreprises en difficulté, il accompagne et aide les dirigeants à franchir un cap difficile.

Ses missions : chercher et négocier des solutions qui mettent fin aux difficultés de trésorerie et qui préservent les entreprises de la cessation des paiements. En toute discrétion, il est ainsi question d’aménagements de dettes, de maintien de crédits court-terme, de délais CCSF ou autres spécificités, ces dispositions faisant l’objet d’un protocole d’accord et s’inscrivant dans le plan de rebond du dirigeant.

Anticiper pour prévenir : le taux de succès est d’environ 75% et s’explique par l’anticipation. Il est primordial d’agir avant l’aggravation des difficultés, toujours en assistance du dirigeant et en lien étroit avec l’expert-comptable et les éventuels CAC et avocat.

Un entretien préalable permet de valider la pertinence d’une intervention amiable et d’en définir les modalités. Ces missions amiables devant le Tribunal de Commerce sont souples, confidentielles et ouvertes à la demande du chef d’entreprise, qui reste maître à bord.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.